Baromètre notoriété/confiance des personnalités politiques guadeloupéennes - Mai 2016

 

alt L’insécurité en tête des préoccupations des Guadeloupéens
En ce premier semestre 2016, l’insécurité redevient la première préoccupation des Guadeloupéens, sans doute en raison des derniers faits divers qui ont émaillé l’actualité. Cette thématique détrône ainsi, le chômage et l’emploi, invariablement en tête depuis la mise en place de ce baromètre, sauf en début d’année 2012, où l’insécurité faisait déjà une première incursion en tête.

Les Guadeloupéens montrent également leurs préoccupations pour les problématiques environnementales qui pointent en 4ème position. Plus précisément, testée pour la première fois, la distribution d’eau et la gestion des déchets largement relayée par les médias sous l’angle de la structure unique de gestion de l’eau et les déboires du Syvade sont respectivement citées par 21 et 8% des sondés.

La confiance accordée à la classe politique progresse mais reste faible
Les désaccords successifs et parfois l’absence de réponse efficace des politiques sur les grandes questions ne sont pas de nature à restaurer la confiance accordée à la classe politique dans son ensemble.
Après le renouvellement des assemblées départementales et régionales en 2015, cette confiance reste déficitaire, malgré une légère amélioration. Désormais, 36% des Guadeloupéens interrogés déclarent avoir confiance dans leurs élus, ce qui représente une progression de cinq points par rapport à octobre 2016 mais qui situe le curseur à six points du meilleur score enregistré en novembre 2002 (42%).
La fracture entre la population et les élus est bien réelle.

Ary CHALUS, nouvel homme fort de la politique locale
Fort de son élection à la tête du conseil régional, Ary Chalus renforce son score de confiance spontanée. Dorénavant, il est cité par 33% des Guadeloupéens quand il s’agit d’invoquer une personnalité à laquelle ils peuvent accorder leur confiance pour conduire les destinées de la Guadeloupe. Ce score (un point en-deçà de celui obtenu par Victorin LUREL au lendemain de sa réélection en 2010) témoigne de la prise de leadership de l’ancien maire de Baie-Mahault sur l’échiquier politique local.
Dans le même temps, Ary CHALUS se maintient en tête des scores de confiance accordés aux présidents d’assemblée et parlementaires. Toutefois, avec 61% d’opinions favorables, il se situe 12 points en dessous de son meilleur score, obtenu en février 2015. Il est, désormais avec Josette BOREL-LINCERTIN, la seule personnalité à présenter un différentiel positif. La présidente du conseil départemental recueille 49% d’opinions favorables.
Gabriel LOUIS-CARABIN qui pouvait s’enorgueillir jusqu’alors d’être créditée d’un différentiel positif, voit les opinions défavorables à son encontre prendre le pas (43%, contre 42% d’opinions favorables).
Victorin LUREL, défait au 2ème tour des élections régionales en décembre dernier perd 12 points d’opinions favorables et se retrouve désormais en quatrième position.

L’élection du nouveau président de région suscite de l’optimisme mais pas d’euphorie
Un Guadeloupéen sur deux se dit satisfait de l’élection d’Ary CHALUS à la tête du conseil régional, ce qui peut paraître logique au regard du nombre de suffrages obtenus par le nouveau président de région en décembre dernier. Pour autant, cette satisfaction globale est principalement alimentée par une satisfaction intermédiaire (39%) et on ne peut occulter les 31% d’insatisfaits. On notera également que près d’une personne sur cinq n’exprime pas d’opinion. Cette proportion est encore plus élevée quand il s’agit de pronostiquer le succès de l’équipe d’Ary CHALUS à la tête de l’institution régionale. Ainsi 31% des sondés n’émettent pas d’avis quand on leur demande si l’équipe d’Ary CHALUS fera mieux ou moins bien que celle de son prédécesseur. Les Guadeloupéens préfèrent sans doute voir l’équipe à l’œuvre avant de se prononcer.
Cette nouvelle équipe sera particulièrement attendue sur les dossiers du développement économique mais aussi de l’insécurité. Même si ce dernier thème constitue une compétence régalienne, il revient en tête des préoccupations majeures de la population et nos élus locaux, président de région compris, devront trouver les moyens d’apaiser les craintes de la population.
Autre thématique sensible, la distribution de l’eau. Elle sera conteste un des grands chantiers du mandat d’Ary CHALUS. Parviendra-t-il à porter sur les fonds baptismaux une structure unique de gestion de distribution de l’eau, attendue depuis si longtemps.

Document associé
Type PDF

Tous les sondages publiés restent la propriété de Qualistat.

Ils sont mis à disposition à des fins d'information. Les télécharger vous imposent de respecter cet  accord.

Taille 2,05 Mo
Date 02/06/2016
Télécharger Baromètre notoriété/confiance des personnalités politiques guadeloupéennes - Mai 2016

 

Informations supplémentaires