QualiStat : Nous prenons la mesure de vos ambitions
Baromètre notoriété/confiance des personnalités politiques guadeloupéennes - Mai 2016

 

alt L’insécurité en tête des préoccupations des Guadeloupéens
En ce premier semestre 2016, l’insécurité redevient la première préoccupation des Guadeloupéens, sans doute en raison des derniers faits divers qui ont émaillé l’actualité. Cette thématique détrône ainsi, le chômage et l’emploi, invariablement en tête depuis la mise en place de ce baromètre, sauf en début d’année 2012, où l’insécurité faisait déjà une première incursion en tête.
Bilan de l’exécutif Régional en Guyane - Intentions de vote collectivité territoriale 2015

 

alt
A l’orée du 1er tour de scrutin concernant la Collectivité Territoriale de Guyane, force est de constater que l’actuel président du Conseil Régional semble disposer d’une avance assez confortable sur ses concurrents, le principal d’entre eux étant Alain Tien-Liong
Certes, les marges d’incertitudes sont encore très élevées , puisque 44% des inscrits pensant aller voter sont encore indécis… et nul ne peut savoir leur choix. Chantal Berthelot, avec sa liste «Cultiver la Guyane» clôt le trio de tête.
Baromètre vie politique guadeloupéenne – Intentions de vote Régionales 2015

 

Une opinion publique toujours défiante,
un électorat indécis concernant les régionales Avec seulement 3 Guadeloupéens sur 10 faisant confiance aux politiques locaux, cette dernière vague du notre baromètre confirme le fossé qui s’est creusé entre l’opinion publique à la classe politique Guadeloupéenne. Cette tendance s’est sans doute nourrie des événements récents qui ont secoué le landernau politique local, mais aussi le grand public à Sainte-Rose ou au Moule.

L’opinion publique est donc pour le moins perplexe quand il s’agit de désigner une personnalité politique qui pourrait construire l’avenir de la Guadeloupe: 25% des sondés n’identifient aucune personnalité capable de relever ce challenge.

Baromètre notoriété/confiance des personnalités politiques guadeloupéennes - Mai 2015

alt La défiance envers la classe politique guadeloupéenne s’ancre et s’amplifie encore. Pour cette nouvelle vague du baromètre politique, réalisée à l’issue des élections départementales, le taux de confiance atteint son plus bas niveau depuis 2007.
En ce début du mois de mai 2015, ce sont près de 7 Guadeloupéens sur 10 qui indiquent ne pas avoir confiance en la classe politique locale.
La situation politique en Guadeloupe à l’approche des échéances électorales de 2015

Ary CHALUS A quelques mois d’échéances électorales majeures pour la Guadeloupe, les Guadeloupéens garde une perception positive de la fusion des deux collectivités. Ils sont désormais 76% à affirmer que cette fusion  serait une bonne chose, contre 68% 10 mois plus tôt.
De plus, 95% souhaiteraient que la population soit consultée dans l’éventualité d’une évolution de nos institutions.
Bilan des municipales 2014 - Avril 2014

alt L’intérêt pour les dernières élections municipales a été relativement marqué puisque 63% des personnes interrogées déclarent globalement s’y être intéressées. Malgré une participation en recul (61,38%, en 2014 contre 64,03% lors en 2008) les municipales demeurent l’élection locale qui mobilise le plus l’électorat guadeloupéen et celle pour laquelle l’intérêt de la population est le plus affirmé.
Baromètre notoriété/confiance des personnalités politiques guadeloupéennes - Avril 2014

alt Au cours des 3 dernières semaines, l’actualité politique a été marquée par les élections municipales et communautaires qui ont attisé la querelle idéologique entre le GUSR et la fédération du parti socialiste, avec comme conséquence la fragilisation (du moins pour un temps) du socle de gauche. A la suite de ces élections, Victorin LUREL a démissionné de son poste de ministre pour reprendre ses mandats de député et de président du Conseil Régional.
Enquête d’opinion politique : L’image des maires en Martinique - Janvier 2014

alt Deux tiers des Martiniquais se disent intéressés par les élections municipales, ce qui augure des taux de participations assez importants : les scrutions concernant les édiles mobiliseraient donc toujours autant les citoyens.
Pour ces derniers, les principales actions à entreprendre dans les communes sont l’action en faveur de jeunes d’une part (pour 67% des Martiniquais), la création d’emploi et le développement économique d’autre part (pour 64% des Martiniquais).
Enquête d’opinion politique : L’image des maires en Guyane - Février 2014

alt A 3 semaines de la campagne électorale concernant les municipales, 70% des Guyanais se disent déjà intéressés par ce scrutin, un intérêt évidemment plus marqué chez les plus âgés d’entre eux.
Les actions en faveur des jeunes (79% de citoyens), la création d’emploi et le développement économique (78%) puis la sécurité des habitants (73%) sont les priorités auxquelles doivent s’atteler les maires. La gestion de l’immigration clandestine, l’animation de la ville et de la vie culturelle, l’environnement et les espaces verts sont des actions moins mobilisatrices aux yeux des citoyens.
Enquête d’opinion politique : L’image des maires en Guadeloupe - Février 2014

alt Avant le début de la campagne électorale concernant les municipales, plus des 2/3 des Guadeloupéens se disent déjà intéressés par ce scrutin, un intérêt évidemment plus marqué chez les plus âgés d’entre eux.
La création d’emploi et le développement économique (61% des citoyens), puis les actions en faveur des jeunes (57%) sont les priorités auxquelles doivent s’atteler les maires. Suivent ensuite la sécurité des habitants, les transports publics, les actions en direction des publics cibles (personnes âgées et personnes défavorisées), la propreté et l’entretien de la ville.
Les Guadeloupéens et le projet de collectivité unique - Mars 2013

alt Le chômage et l’emploi reviennent au premier plan des préoccupations des Guadeloupéens affichant un bond de 10 points par rapport à octobre 2012.
La préoccupation sécuritaire gagne également du terrain, désormais 54% des sondés (contre 52% quatre mois plus tôt) affirment que l’insécurité constitue une de leurs préoccupations majeures.
Les nombreux faits divers relatés dans les medias depuis le début de l’année 2013 ne sont sans doute pas étrangers à cette sensible percée du thème de l’insécurité.
Baromètre notoriété / confiance des personnalités politiques guadeloupéennes - Octobre 2012

alt Cette nouvelle livraison du baromètre de QualiStat permet de prendre le pouls de l’opinion après six mois marqués par des scrutins nationaux ayant largement contribué à la redistribution des cartes sur l’échiquier politique local:
nomination de Victorin Lurel au poste de ministre des Outre-Mer du gouvernement Ayrault;
victoire d’Ary Chalus aux élections législatives dans la troisième législative (et défaite de Jeanny Marc);
désignation de Josette Borel-Lincertin à la tête du conseil régional de Guadeloupe;
désignation de Hélène Vainqueur comme députée de la quatrième circonscription en lieu et place de Victorin Lurel.
Baromètre notoriété / confiance des personnalités politiques guadeloupéennes

alt Dans un contexte où les préoccupations des Guadeloupéens se cristallisent autour des questions économiques (chômage, emploi, situation économique, pouvoir d’achat..), l’insécurité et l’environnement,  la côte de confiance accordée à la classe politique locale observe un léger regain de 4 points par rapport à la période post-cantonale. Elle s’établit à 32% contre 29% en avril dernier. Dans le même temps, la défiance quant à la classe politique locale régresse légèrement, passant ainsi de 70 à 65%.
Analyse comparée du rapport de la population et des grands électeurs de Guadeloupe aux élections sénatoriales-2011

 

Les élections sénatoriales constituent indéniablement un scrutin particulier en ce sens où la population n’est pas appelée à se prononcer. Les sénateurs étant élus par le collège des grands électeurs constitués des parlementaires, conseillez régionaux, généraux et municipaux.

Cette particularité explique sans doute le faible intérêt que la population manifeste pour cette élection (seuls 40% des Guadeloupéens sondés déclarent s’intéresser aux prochaines sénatoriales à venir).

Analyse comparée du rapport de la population et des grands électeurs de Guadeloupe aux élections sénatoriales-2011

  Les élections sénatoriales constituent indéniablement un scrutin particulier en ce sens où la population n’est pas appelée à se prononcer. Les sénateurs étant élus par le collège des grands électeurs constitués des parlementaires, conseillez régionaux, généraux et municipaux.
Cette particularité explique sans doute le faible intérêt que la population manifeste pour cette élection (seuls 40% des Guadeloupéens sondés déclarent s’intéresser aux prochaines sénatoriales à venir).

 

Recevez notre actualité et nos contenus exclusifs

Inscrivez-vous à notre newsletter

Rechercher sur le site